Les Essarts le Roi - Yvelines

Prochaine réunion : Jeudi 6 février à 20h45, salle Barreau (ancienne mairie)

Conseil Municipal

* Par Anne Cagin, à propos de l'augmentation des tarifs de cantine et périscolaires :

"Le groupe Agir Ensemble ne peut cautionner une telle injustice sociale !
Comment pouvez-vous accepter une telle inégalité d'augmentation des tarifs entre les différentes tranches : jusqu'à 3,66% en T1, alors que la T6 n'augmente que de1% ?
Lors de notre mandat, nos augmentations étaient similaires entre les tranches.
Et vous avez parlé de solidarité pendant votre campagne !
Je ne comprends vraiment pas comment vous avez pu créer une telle injustice entre les tranches.

De plus, j'ai été surprise de découvrir les nouvelles grilles lors de la convocation au Conseil Municipal.
A aucun moment elle n'a été présentée à nos élus du scolaire et de la jeunesse. Dois-je vous rappeler que lorsque vous étiez dans l'opposition, et à votre demande, je venais la présenter aux finances alors qu'elle l'avait déjà été au scolaire et aux représentants des parents d'élèves?

Vos promesses de transparence et de communication sont déjà bien mises à mal.

C'est pourquoi les élus du groupe Agir Ensemble voteront contre tous les tarifs municipaux du scolaire et périscolaire."

* Par Claire Montagnon, à propos de l'application de la loi sur la réforme des rythmes scolaires :

"Nous sommes ravis de constater que ce projet mené, il convient de le rappeler, sous notre mandature et validé par la direction académique le 13 mars 2014, avant donc les élections, soit repris dans son intégralité.

Nous aurions toutefois apprécié et trouvé respectueux que ce travail, mené par les services municipaux et les élus alors en charges du scolaire, soit reconnu dans vos diverses communications.

Enfin, le groupe Agir Ensemble a été désagréablement surpris de voir, qu’une fois encore, les élues au scolaire et à la jeunesse n’ont été informées de cette mise en place qu’après que les dossiers d’inscription pour la rentrée soient distribués aux familles…"

Déclaration du groupe Agir Ensemble lors du conseil municipal du 29/01/2015

Par Anne CAGIN

Monsieur Pommet, cela fait 14 ans que nous nous côtoyons dans cette salle avec 3 de vos colistiers. Cela fait 14 ans également que nous n'avons pas été d'accord sur la manière d'appréhender les affaires de la commune.

Comme le disait récemment Mr Allein dans cette même assemblée, chacun sera à même de faire ses choix.

Lorsque nous sommes arrivés aux affaires, et cela je le dis pour vos nouveaux colistiers, des projets pour les essartois, nous en avions dès le début du mandat. Mais très rapidement nous avons été dans l'obligation de faire des choix. En effet, l'état des bâtiments et des véhicules nous a contraint à prendre de nouvelles décisions : la crèche, le bus à racheter, le camion du CTM interdit de circulation, l'ancienne mairie dont le plancher s'écroulait, tous les contrôles de l'APAVE depuis 2006 qui demandaient des travaux qu'il était urgent de faire, et j'en passe.... Cela était le résultat d'une gestion de commune qui a laissé se détériorer le patrimoine.

Ces contraintes , oui, nous ont obligé de faire des emprunts que nous avons toujours assumé.

Quand vous parlez de non augmentation des taxes depuis des décennies, c'est faux : nous avons fait le choix de le faire 2 fois. Ce que vous n'avez jamais fait en 7 ans.

Nous avons toujours maintenu les services aux essartois en maitrisant au maximum les dépenses de fonctionnement. Dans un de vos tableau, on voit bien que ce n'est qu'en 2014 que nous nous rapprochons de 2008, et cela vous le savez est en raison de l'acquisition de la maison médicale en fin de mandat.

Être aux affaires, et cela je le dis pour vos colistiers, c'est tous les jours mettre en balance les finances de la commune et les besoins de la commune.

C'est avec les grilles de tarification que nous avons un exemple: en 3 mois, nous avons mis une 6ème tranche en place, ce que vous n'avez pas réussi à faire en tant qu'adjoint au scolaire. Nous avons toujours visé la parité 50-50, mais également que l'effort de paiement des budget des familles soit sensiblement de 10% quelque soit la tranche.... ce que vous n'avez pas respecté. C'est cela qui fait aussi notre différence.

Tous nos engagements ont été fait en connaissance de cause et également dans une perspective à long terme et pas seulement pour la durée d'un mandat. Aujourd'hui il vous est facile de critiquer. L'état des finances de la commune n'est pas aussi grave que vous le clamez régulièrement.

Finalement, une phrase de la fin de votre Débat d'Orientation Budgétaire me rassure un peu :" le recours à l'emprunt devra être envisagé qu'en cas de travaux relevant de l'urgence ou d'opportunités foncières".

Nous en reparlerons dans 5 ans.....

Point 5 : Budget primitif 2015

A vous lire (Monsieur le Maire), vos premiers mois aux affaires vous ont manifestement amenés à modérer votre appréciation de la dette communale et de la gestion de la section de fonctionnement.

En mars 2014 La commune était, selon vous, surendettée au delà du raisonnable, voire au bord de la cessation de paiement. En mars 2015 la dette n’est plus qu’élevée (note de synthèse BP 2015).

En mars 2014 La dérive des dépenses de fonctionnement, selon vous, asphyxie la commune. Il faut y mettre bon ordre en adoptant une gestion responsable.

En mars 2015 Vous mettez en avant les économies réalisées sur la section de fonctionnement reconnaissant de facto notre bonne gestion antérieure de la mairie.

Du coup, votre hausse de la fiscalité ne peut s’expliquer que par la baisse des dotations de l'état, la contribution communale au FPIC (Fond de Péréquation Inter-Communal), les rythmes scolaires et le remboursement des intérêts de la dette.

Notre analyse est que sous couvert d'économies de fonctionnement vous amorcez une politique de diminution des services. Ce qui est inacceptable pour nous.

Concernant l'investissement, pour une question de principe vous refusez le recours à l'emprunt pour rénover le patrimoine communal. Vous vous privez ainsi de l'effet levier qui permet pour 100 000 € dégagés en fonctionnement de lever 1 million € en profitant des taux d'intérêts actuellement très bas.
Situation incompréhensible pour nous alors que deux études attestent de l'état préoccupant de nos équipements.

Vous avez choisi en 2014 de reporter à 2015 la 3eme tranche de rénovation de l'éclairage public interrompant ainsi un projet pluriannuel débuté en 2012. Nous constatons l’absence dans votre budget de la poursuite de la rénovation de notre ‘éclairage public vétuste, énergivore et dangereux dans certains secteur comme l’on attesté deux études concordante sur ce sujet.

Vous avez ignoré jusqu'à présent l'analyse énergétique du patrimoine communal, rapport remis par l'ALEC en février 2014 ( Agence Locale pour l’Énergie et le Climat de St Quentin) . Pourtant ce document identifie de nombreuses économies potentielles en regard d'investissements chiffrés.

Ce qui nous différencie est bien là.

Entre une politique dynamique qui prépare l’avenir tout en répondant aux besoins immédiats et que nous avons conduite de 2008 à 2014 tout en multipliant par quatre l'épargne brute que nous avions trouvée en 2008.

Et une politique prétendument de gestion responsable et durable ( tract de votre campagne) qui vise sous le fallacieux prétexte du désendettement, à laisser se dégrader le patrimoine communal faute d'entretien adapté et ainsi se retrouver dans la situation laissée en 2008 par les deux mandats de droite précédents.

Gouverner c’est prévoir. A l’évidence, cette maxime semble vous avoir totalement échappé.

Vos négligences d’aujourd’hui seront nos dettes de demain.

Pour toutes ces raisons, nous ne pouvons que rejeter votre budget.